Coiffes

Cette série de sculpture de terre-cuite réalisées en 2016-2017 présente des coiffes sans têtes. L’envie au départ de ce travail est la représentation sculpturale du mouvement, ou plus précisément la difficulté de représenter le fluide et l’utilisation de codes pour palier à cette difficulté. D’autres préoccupations sont le rapport du plein et du vide, de la représentation et de l’abstraction. Ces antagonismes entre plein-vide, kitsh-classique, mouvement-statisme, fluide-solide, représentation et abstraction génèrent une tension chez le lecteur du travail.